Cookies sur le site de Dr.Oetker

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation, vous offrir un service plus personnalisé et nous aider ainsi que nos partenaires, à comprendre comment vous utilisez notre site. En poursuivant la navigation (en cliquant, navigant ou en scrollant), nous considérerons que vous acceptez leur utilisation. Vous pouvez modifier vos choix en matière de cookies dans les paramètres de votre navigateur. Vous trouverez plus d’informations sur notre page « politique de confidentialité.

Cinq pâtissiers de Love Cakes se présentent:

Nous avons visité cinq des 50 créateurs de Love Cakes à la maison et nous avons parlé avec eux de leurs expériences. Voici leurs histoires!

Franziska Brechbühl

"Ma devise? Un maximum de calories par centimetre."

Ta tourte en forme de terrain de football est impressionnante! Est-ce qu’en général tu aimes faire des tourtes à thèmes?
Oui. Il arrive parfois qu’un neveu, une nièce ou un filleul me montre une image et me demande de faire une tourte princesse, une tourte Barbie, une tourte dinosaure ou que sais-je encore pour son anniversaire. Je me lance ensuite volontiers dans la réalisation.

As-tu un gâteau préféré ou une recette que tu adores préparer?
J’aime tout particulièrement préparer des tourtes au chocolat, je peux en faire facilement sans recette. La tourte aux truffes est ma préférée, avec un maximum de calories par centimètre. Le chocolat est l’ingrédient central de mes créations. C’est pour cela que j’ai toujours plusieurs types de chocolat en réserve chez moi.

D’où te vient ta passion pour la pâtisserie?
Elle me vient sûrement de ma grand-mère et de ma mère. A quatre ans, j’étais tout le temps avec elles en cuisine. Ma grand-mère faisait tous les jours des gâteaux.

As-tu déjà connu des ratés?
Bien sûr, ça arrive. Mon entourage a toujours de très grandes attentes étant donné que je suis réputée pour faire beaucoup de gâteaux. Ils pensent que je réussis tout. Mais bien évidemment, ce n’est pas vrai. Une fois, j’ai essayé de faire un soufflé. Il se trouve que ce n’est pas aussi simple qu’on le pense. Il ne faut jamais ouvrir le four trop tôt, sinon il cuisses de dames ensemble. Bien sûr, j’avais des invités pile ce soir-là.

Est-ce qu’on a mangé le soufflé?
Oui, c’était quand même mangeable même si ce n’était pas aussi joli que prévu. J’étais quand même assez déçue. Je veux toujours que tout soit parfait pour ceux que j’aime.

Que signifie la pâtisserie à tes yeux, est-ce une forme d’équilibre?
Oui, c’est absolument ça. Je travaille comme business analyst, c’est très technique. La pâtisserie est ma façon créative de trouver un équilibre intérieur. A la fin, on obtient un résultat concret et délicieux en plus de cela! Au bureau, c’est différent.